Tour d'horizon sur le covoiturage en France

Covoiturage

Qu'est ce que c'est ?

Le covoiturage c’est le fait de partager sa voiture, pour un trajet plus ou moins long et pour différents motifs: trajet domicile-travail, départ en vacances, loisirs…. . Les premiers services de covoiturage organisés ont d’abord été lancés dans les années 1980, par des associations animées par des covoitureurs bénévoles.

Depuis 2000, ces associations se sont pour la plupart professionnalisées, industrialisant leurs outils et adaptant leur offre pour proposer des solutions « clef en main », faisant ainsi naître un métier nouveau : la prestation de services de covoiturage.

C’est une pratique en développement qui constitue un mode de déplacement nouveau, complémentaire des autres modes de transports en commun et respectueuse de l’environnement.

Plusieurs profils utilisent le covoiturage : 

  • Des usagers particuliers pour des aspects économiques mais également environnementaux et surtout sociaux car ce nouveau mode de déplacement leur permet de limiter le stress et la fatigue.
  • Pour les usagers professionnels (entreprises, collectivités..), cela renforce la culture d’entreprise et le climat social. Cela favorise la création de nouvelles relations positives entre collaborateurs. L’usage du covoiturage permet également à l’entreprise de s’inscrire dans une démarche responsable, ce qui améliore son image.

Pour différents types de trajets:

  • les déplacements de courte distance par le biais essentiellement de l’accompagnement familial
  • les déplacements domicile-travail de moyenne distance (entre 20 et 80 kilomètres) 
  • les autres déplacements de moyenne distance
  • les déplacements personnels de longue distance (hors avion) 

Abonnez-vous à notre NEWSLETTER

Rendez-vous tous les mois pour être informé des nouveautés concernant Ship&Co !

Nous suivre

Catégories

Il existe d’ailleurs plusieurs formes de covoiturage : 

  • Le covoiturage spontané comme l’auto-stop par exemple. Ce type de covoiturage plus informel s’organise sans passer par des structures annexes dédiées. Il existe aussi du covoiturage spontané où les individus s’entendent sur les modalités et participent aux frais de transport.
  • Le covoiturage organisé : dans ce cas, la personne qui souhaite partager sa voiture passe par l’intermédiaire d’une plateforme spécialisée dans la mise en relation des personnes souhaitant utiliser le covoiturage, qui fait comme un tiers de confiance auprès des usagers.
Types de déplacement covoiturage

Alors qu’en 2014 il y avait une quarantaine de sites de covoiturage, en 2019 BLABLACAR a racheté ses principaux concurrents en France mais surtout à l’étranger et beaucoup d’autres sites sont désormais fermés. Il se positionne dans le marché B2B, en créant en 2017 BLABLALINES spécialisé dans le covoiturage courte-distance, qui a été aussi un succès puisqu’il était déjà le leader du longue distance avec Blablacar. Les sites sont interdits aux professionnels de la conduite (taxis, VTC, autocars) qui possèdent donc une assurance professionnelle de transport rémunéré de personnes.

D’un autre côté, on trouve les start-up comme Karos, Klaxit ou encore Ecov qui ont développé un modèle BtoB et démarchent les entreprises et/ou les collectivités locales.

Les collectivités locales vont pouvoir mettre en place des aides ou des indemnités aux passagers comme aux conducteurs dans le cadre de ces déplacements. Deux décrets en application de la loi d’orientation des mobilités (LOM) sont parus au Journal officiel le 6 juin 2020.  Le premier décret décrit les conditions de versement par les AOM des frais de covoiturage.Les trajets en l’absence de passagers sont concernés par ce versement, à condition d’avoir proposer un covoiturage et  d’en apporter la preuve. Le second décret fixe à 15 kilomètres la distance en dessous de laquelle le montant de l’allocation versée au conducteur peut excéder le montant pris en considération dans le cadre du partage des frais.

Pour rappel, l’article 35 de la LOM n’ouvre cette possibilité que dans la limite de deux déplacements par jour et par conducteur.

Chiffres et état des lieux du covoiturages en France (source gouv.fr)

Covoiturage quotidien

70% des déplacements domicile-travail sont réalisés avec des véhicules individuels, la plupart en auto-solisme et on estime à 3 % la part du covoiturage quotidien.

Chaque jour, c’est 900 000 personnes qui covoiturent pour aller au travail, l’objectif du gouvernement est d’arriver à 3 millions de trajets quotidiens en covoiturage d’ici 2024. 

Covoiturage longue distance

En 2018, 272 746 tonnes de CO2 sont évitées en France grâce à la pratique du covoiturage sur des distances moyennes d’environ 239 km par trajet et la présence de 3,5 personnes par véhicule en moyenne (BlaBlaCar, Zero Empty Seats, 2019).

 

Les avantages et les freins au covoiturage

Il existe de nombreux freins au développement du covoiturage en France. L’un des plus gros est le faible intérêt financier pour le covoitureur comme pour le covoituré mais également la peur de l’inconnu et de tomber sur des personnes malveillantes (principalement chez les femmes). Les plateformes essayent de pallier ce problème en mettant en place des systèmes d’évaluations des usagers afin de gagner en confiance. D’autres freins comme la contrainte plus forte lors des déplacements, l’incertitude quant au trajet retour peuvent créer une certaine réticence quant à l’utilisation du covoiturage.

Pourtant, le covoiturage est une opportunité pour améliorer la qualité de vie et répondre aux enjeux de la mobilité du quotidien.

Pour l’usager :

  • le pouvoir d’achat : un  salarié  automobiliste qui habite à 30 km de son lieu de travail et qui covoiture quotidiennement en alternance avec un voisin ou un collègue économise près de 2 000 € chaque année,
  • l’impact des transports sur la qualité de l’air et les émissions de CO2 : deux personnes dans une voiture, c’est deux fois moins de pollution,
  • une offre de mobilité partagée là où il n’y a pas de transport en commun
  • l’accès à la mobilité pour ceux qui n’ont pas de voiture/ne peuvent pas conduire,
  • l’amélioration de la convivialité dans les transports du quotidien,

Mais aussi pour la collectivité :

  • moins de trafic et un gain en matière de stationnement,
  • les réductions de coût public pour les collectivités
  • une diminution de la pollution atmosphérique pour les métropoles

Conclusion

Le covoiturage est un mode de transport qui est de plus en plus utilisé par les français, soucieux de réduire leur impact écologique et leurs dépenses. Depuis quelques années, les français ont pris conscience des conséquences de leur mode de transport et se sont alors dirigés vers des modes de transports plus doux : les véhicules électriques et à l’hydrogène qui se développent ou autres méthodes de transports comme l’usage plus fréquent des transports en commun, vélo, covoiturage, et l’autopartage.

Ils contribuent à la réduction de la pollution de l’air et à la lutte contre le réchauffement climatique et certains permettent même de se maintenir en bonne santé physique en pratiquant régulièrement de l’exercice. Dans un souci d’éco-mobilité, les collectivités territoriales favorisent leur utilisation.

> Vous devriez également aimer