La mobilité du dernier km: un marché fragmenté ?

Depuis quelques années, nous assistons à l’émergence de nouvelles solutions de transport, proposées par des acteurs publics ou privés. En effet en France, le marché du dernier kilomètre se développe de plus en plus, expliquant l’apparition des nouveaux moyens de transport et donc sa diversité. Le dernier et le premier kilomètre sont intimement liés, puisque qu’ils désignent chacun une portion d’un trajet prédéfini. Il y a donc interaction entre les deux pôles de la chaîne de déplacement. Les solutions de mobilité urbaine ont un réel enjeu environnemental avec pour objectif de limiter les déplacements avec des moyens personnels et de privilégier les modes déplacements partagés afin de fluidifier les parcours. Depuis l’essor des nouvelles technologies et de la digitalisation qui facilitent l’utilisation de ces transports, la fréquentation de ces moyens de déplacement a nettement augmentée laissant place petit à petit à une mobilité plus verte et à une diversification de l’offre.

Schéma représentant la mobilité du premier et du dernier kilomètre

Les acteurs publics de la mobilité

Abonnez-vous à notre NEWSLETTER

Rendez-vous tous les mois pour être informé des nouveautés concernant Ship&Co !

Nous suivre

Catégories

De plus en plus de villes sont desservies par les transports publics. Sur 6,2 milliards de personnes, plus de la moitié (67%) utilise les transports en commun pour leur trajet quotidien et les 33% restants des modes de déplacements partagés tels que le covoiturage, l’autopartage, les trottinettes, vélos et scooters en libre-service, etc…

Au regard des études de lADEME, les transports publics font partie des solutions pour préserver l’environnement et non pas l’inverse. En effet, elles montrent clairement que les véhicules particuliers polluent, en moyenne, plus de 5 fois plus que les transports publics. L’utilisation des transports en commun permet de limiter le rejet de CO2 en mutualisant les déplacements. Selon l’UTP, de plus en plus de Français utilisent les transports en commun grâce à l’enrichissement de l’offre au plan qualitatif : ponctualité, fréquence, propreté mais aussi quantitatif : de plus en plus de villes sont desservies. Une grande majorité de français (92%) recommandent les transports à leur entourage.

Dans les zones peu denses où les transports de masse sont moins adaptés, les modes de déplacement partagés peuvent être une solution. Ces nouveaux acteurs (covoiturage, vélo en libre-service…) se sont multipliés ces dernières années, l’UTP a d’ailleurs créé en 2017 une commission « Nouvelles mobilités, Villes de demain », qui traite notamment des nouveaux modes et usages participant à la mobilité durable des personnes, des biens et de l’information, qui façonneront la ville et les territoires de demain, plus communément nommé la “Smart City”.

En France, le taux d’occupation des voitures est de 1,2 à 1,3 selon les distances. Le covoiturage représente alors une solution à l’autosolisme, principalement sur de longs trajets mais également de courts trajets comme domicile-travail. À Paris, dans le sillage du fiasco d’Autolib’, plusieurs opérateurs (Moov’in. Paris, Free2Move et Car2Go) se sont emparés du marché des voitures en free-floating. Ce sont ainsi plus de 1500 véhicules qui sillonnent les rues de la capitale, avec la possibilité pour leurs usagers de se garer sur le domaine public. Les scooters en libre service, eux, se développent peu à peu avec un peu moins de 5 000 véhicules en 2018.

Les systèmes d’auto-partage ou de véhicules en libre-service sont également une bonne alternative à la voiture individuelle, même s’ils sont de moins en moins appréciés et présents. D’autres moyens plus sportifs sont en plein essor comme le vélo et la trottinette. Même s’il y a beaucoup moins d’utilisateurs de vélos en France par rapport aux Pays-Bas, le nombre de cyclistes a augmenté de 10% en 2018 à Lyon et Bordeaux. Les offres de free-floating pour les vélos sont disponibles dans plus de 8 grandes villes comme Paris, Lyon, Metz, Grenoble, Bordeaux, Tours, Angers et Toulouse pour un total de plus de 15 000 vélos. Les entreprises de trottinettes en libre-service se sont quant à elles rapidement développées pour ensuite voir leur nombre se restreindre petit à petit par des appels à projets (12 entreprises à Paris en 2018 contre 3 en 2020). On estime à 30 000 le nombre de trottinettes électriques en libre-service en France. Néanmoins, leur image se dégrade peu à peu surtout d’un point de vue sécuritaire. En 2019, 50% de la population estiment que ce service est dangereux contre 22% en 2018. Ces engins sont également jugés moins pratiques (38% en 2019 contre 43% en 2018) et moins économiques (26% contre 36% en 2018) qu’à leurs débuts.

Le transport à la demande, à mi-chemin entre le bus et le taxi, se distingue des autres services de transports collectifs par le fait que ces navettes n’empruntent pas nécessairement d’itinéraires fixes et ne respectent pas un horaire prédéfini, mais s’adaptent aux besoins. Il se distingue des taxis et est généralement collectif. L’arrivée de l’ère digitale a donné un nouveau souffle à ce mode. Grâce à des solutions numériques et des algorithmes puissants, les opérateurs de transport, mais aussi des start-up, proposent des interfaces facilitant l’exploitation de ce système sur un territoire donné.

Les acteurs privés de la mobilité

De nombreux acteurs privés se développent également dans le domaine de la mobilité tels que les taxis, moto-taxi, VTC, etc.

En France, la révolution VTC a fait exploser l’offre du transport à la demande. Sans que le nombre de taxis ait beaucoup évolué, le nombre de véhicules de transport avec chauffeur a progressé de plus de 65% rien qu’entre 2017 et 2018 contre 0,8% pour les taxis. Fin 2018, il est estimé que le transport public particulier de personnes (T3P) représente plus de 102000 véhicules (contre 84400 fin 2017). Les taxis sont majoritaires représentant 58 % de l’offre de T3P et les VTC, 42 % au 31 décembre 2018. Avant l’adoption des VTC, les usagers utilisaient le taxi 2,2 jours par mois en moyenne. Après l’adoption, la fréquence est tombée à 0,5 jour.

Une autre forme de taxi, les motos-taxis sont quant à elles présentes principalement en Île de France. En 2018, on recense par exemple une cinquantaine de plateformes en ligne dédiées à cette activité en région parisienne pour un total 400 véhicules en circulation. Ce moyen de locomotion est principalement utilisé pour le gain de temps obtenu. Dans la capitale, une voiture roule à 15km/h en moyenne contre 35km/h en moto.

Enfin, les Français ont également de plus en plus recours à la location courte durée pour se déplacer. AAA Data indique que le marché français de la location de courte durée a été plus dynamique que le marché automobile global en 2017 avec une croissance de 11,4 %, soit 20 millions de locations pour 7,7 millions de locataires.

Infographie - moyen de mobilité du dernier kilomètre

En conclusion, on recense une multitude de solutions pour effectuer ces trajets qu’ils soient quotidiens, touristiques ou autres. Ces solutions diverses ont chacunes leurs avantages et leurs inconvénients liés à leur impact sur l’environnement mais aussi sur la durée des trajets. 

Aujourd’hui, à la vue du contexte environnemental, de nouvelles solutions sont en développement. Le nombre de véhicules hybrides et électriques ne cessent de grandir avec l’augmentation en parallèle des bornes de recharge électrique. L’arrivée imminente des véhicules autonomes pourrait encore fluidifier les trajets entraînant une réduction de la consommation de carburant et du rejet de CO2. Au regard des récentes annonces du gouvernement Français, les forts d’investissements enclenchés pour le développement des véhicules à l’hydrogène pourraient fragmenter davantage le marché de la mobilité du dernier kilomètre.

> Vous devriez également aimer

Voyage éco-responsable, comment réduire son empreinte carbone.

Comment limiter son empreinte carbone lors de ses voyages ?

Aussi important que soit le voyage d’affaires pour les entreprises ou les voyages loisirs dans le but de découvrir d’autres horizons ou de se relaxer en famille, l’empreinte carbone que nous laissons derrière nous chaque fois que nous nous adonnons à notre envie d’errer peut-être significative.

Lire la suite »
La cathédrale de Milan

Les meilleures destinations européennes

Vous commencez à planifier vos prochaines vacances ou week-end ? Vous souhaitez découvrir un autre pays situé pas très éloigné de la France ?

Des destinations situées à quelques heures de train ou d’avion, voici une sélection non exhaustive des meilleures villes d’Europe à découvrir absolument.

Lire la suite »
Les salons et congrès à Lyon.

Les salons et congrès de la rentrée

Le 2 septembre prochain c’est la rentrée, et c’est également le cas pour toute l’activité événementielle de la région. Salons professionnels, grand public, congrès ou encore séminaires, un grand nombre d’événements est prévu sur la région lyonnaise en cette fin d’année 2019. Pour vous tenir informé des événements à venir, nous vous avons listé les événements qui auront lieu durant le mois de septembre.

Lire la suite »