Des véhicules autonomes sur les routes françaises à partir de 2022 ?

De nos jours, la mobilité est en constante évolution grâce aux différentes innovations et aux nouvelles technologies. Les véhicules sur nos routes sont ainsi passés de véhicules automatisés à prochainement totalement autonomes d’ici 2022 selon le Ministre du Transport Mr Djebbari, du moins pour une partie d’entres-eux..

Tout comme de nombreux pays mettent en place différentes stratégies en matière de développement de nouveaux moyens de mobilité comme les véhicules autonomes. En 2020, le gouvernement français s’est centré sur cet axe en se penchant sur une stratégie de développement de la mobilité routière automatisée. Elle vise à faire de la France le lieu privilégié en Europe pour le déploiement de ces dernières technologies.

 

Des clés pour relever le défi

Un véhicule autonome doit être capable d’effectuer les missions qui lui sont demandées, par soi-même selon des règles définies. Il doit alors percevoir l’environnement et le comprendre, décider d’une manœuvre et en planifier sa réalisation. Pour cela, il est doté de différentes technologies de capteurs qui traduiront sous forme d’algorithmes compréhensibles par la machine, les informations indispensables à la conduite (marquage au sol, signalisation, bâtiments, véhicules, piétons, etc..).

 

Pour relever le défi et pousser les acteurs privés et publics à développer ce type de projet, le gouvernement français s’appuie sur plusieurs lois émergentes.



Loi pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises)

La loi pacte est une loi du gouvernement français de 2019, ayant pour but de faire grandir les entreprises françaises et repenser la place des petites et moyennes entreprises dans la société française.

Elle comporte une mesure qui permet l’expérimentation des véhicules totalement autonomes (niveau 5).

pyramide montrant les différents niveaux d'autonomie des véhicules
Source : SAE International

Elle précise les conditions de circulation des véhicules et pose celles de délivrance d’une autorisation de circulation. Le système de délégation de conduite doit pouvoir être à tout moment désactivé par le « conducteur ». Si ce dernier se trouve à l’extérieur, il doit être en mesure de contrôler son véhicule durant toute l’expérimentation afin de faire les manœuvres nécessaires à la sécurité.

De plus, ce texte implique que lors d’un accident ,si le système de délégation est activé le responsable n’est autre que le titulaire de cette autorisation (et donc pas forcément le conducteur). La rédaction de ces conditions est fondamentale, comme dans d’autres domaines recourant à l’intelligence artificielle par exemple.

Loi LOM (loi orientation mobilité)

La loi LOM réforme en profondeur le cadre général des politiques de mobilités, en intégrant les enjeux environnementaux. Élaborée à la suite des assises nationales de la mobilité, elle vise quatre objectifs : sortir de la dépendance automobile, accélérer la croissance de nouveaux moyens de mobilité, réussir la transition écologique et enfin investir dans les infrastructures de transport. 

Cette loi de décembre 2019 vient compléter cette notion de responsabilité et prévoit un cadre légal pour l’homologation des véhicules autonomes. 

La feuille de route du gouvernement en faveur de ces véhicules décrit une trentaine d’actions visant à  renforcer cet écosystème en France et faire de l’Hexagone l’un des terrains privilégiés pour le déploiement de services de mobilité routière automatisée entre 2022 et 2025”. 

Déjà plus de 120 expérimentations ont eu lieu ce qui a permis d’identifier les cas d’usages intéressants de ces véhicules : service de mobilité partagée, transport de marchandise…

Cela représente une double opportunité pour la France : celle de proposer une mobilité plus adaptée à la demande et plus propre et celle de valoriser ses atouts dans les filières majeures (automobile, services de transports, route, numérique) qui sont à la pointe de l’innovation au niveau mondial.

Aujourd’hui les voitures en France ont toujours un conducteur à bord, il est strictement interdit par le code de la route de laisser circuler un véhicule sans conducteurs sur les routes françaises pour le moment. En revanche, cela tend à changer dans un future proche car il a été annoncé que le chemin vers leur totale autonomie se déroulera en trois phases : Les dessertes fines de sites privés puis publics (2021-2024)/ la desserte de premiers et derniers kilomètres (2022-2025) /l’automatisation de lignes de bus (d’ici à 2030).

Un long chemin à parcourir

Néanmoins, pour arriver à cette totale autonomie il faut franchir certaines étapes. Tout d’abord, un cap à franchir sera l’arrivée de la 5G, nécessaire au bon fonctionnement des véhicules afin de s’envoyer des informations entre véhicules mais aussi pour communiquer avec le monde extérieur.

D’ici 2022, il est certain que ce ne sera pas des robots taxis qui parcourent nos routes mais plutôt des types de navettes autonomes qui effectueront de petites distances comme l’Oncopole de Toulouse l’a proposé ou la navette autonome E-Palette de Toyota en phase de test au Japon.

Quels sont les objectifs de cette innovation?

Il est indéniable que cette innovation offrira de nouvelles opportunités en termes de mobilité. Elle pourra aussi être utilisée au service de la sécurité routière, pour sauver des vies car selon les prévisions elle réduirait le nombre d’accidents. Selon une étude réalisée en 2017 par l’ONISR(Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière), l’humain serait responsable de 82% des accidents mortels sur les routes françaises. Ce pourcentage est estimé à 95% sur les routes européennes, d’après un rapport publié par la commission européenne mais attention les voitures autonomes ne peuvent être fiables à 100%. 

Elle présente également des bénéfices écologiques puisque les voitures autonomes seront pour la plupart électriques, ce qui entraînera moins d’émissions de carbone lors de leur utilisation . 

Un autre point que pourrait souligner cette arrivée de nouveaux véhicules est d’un point de vue professionnel et structurel de la société : Celui de l’innovation “Destructrice – Créatrice” car on peut s’interroger si dans sa globalité l’innovation des véhicules autonomes supprimera-t-elle des métiers dans le domaine de la construction automobile, du transport de personnes / marchandises par exemple ? Mais d’un autre côté sera-t-elle vecteur de création de nouveaux métiers dans ces domaines ou d’autres secteurs liés à cette innovation ? 

Il y a également d’autres freins ou interrogations à résoudre avant sa mise en place sur le marché comme la question de la cybersécurité par exemple. De plus, comme pour chaque nouvelle innovation, bien souvent, lorsque cela intervient sur la sécurité des personnes, ce type d’innovation peut mettre un certain temps avant d’être adopté par les populations.

Ces nouvelles innovations posent également la question des infrastructures et de la communication vers l’extérieur : les routes sont encore loin d’être uniformes et standardisées afin d’accueillir ce type de véhicules, il en est de même pour la signalisation, ce qui peut s’avérer compliqué.

Quelques exemples de projets de véhicules autonomes

Taxi autonome ( Uber )

Uber a fait émerger son projet de taxis 100% autonomes mais il n’est plus seul sur ce marché. De grands acteurs comme Tesla ont décidé d’innover aussi dans le domaine du transport de personnes.

uber autonome
drone amazon prime air

Drone de livraison autonome ( amazon )

Amazon a obtenu le feu vert de la FAA (Federal Aviation Administration) pour déployer un service commercial de livraison par drone aux Etats-Unis.

Navette autonome 

Navya est l’un des leaders dans les navettes autonomes, puisque l’entreprise n’a testé d’expérimenter ses véhicules dans le monde. Il s’agit de navette 100% autonomes, sans chauffeur de sécurité à bord.

navette navya
train autonome Hyperloop

Train autonome 

L’hyperloop illustre l’innovation dans le monde ferroviere: mi-train par son infrastructure et mi-avion par sa vitesse. Il devrait voir le jour d’ici une dizaine d’années.

Camion autonome 

IKE veut proposer des camions autonomes pour transporter des marchandises sur voie rapide et ne souhaite pas s’occuper du premier ou du dernier km. Le but est donc que les sociétés de logistique utilisent des camions conduits par des humains pour transporter les marchandises vers ou depuis les voies rapides sur lesquelles les marchandises sont transportées par des camions autonomes produits par Ike.

camion autonome ike
bateau autonome mayflower

Bateau autonome

Un bateau 100% autonome c’est possible: c’est le cas du MayFlower qui pourrait naviguer en Atlantique en 2021.

 

Avion autonome 

Le projet ATTOL d’Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome. Le développement d’une intelligence autonome est destiné, à terme, à soutenir les pilotes dans leur prise décision stratégique en les délestant des opérations aériennes courantes. Airbus insiste sur le fait que l’autonomie totale de ses appareils n’est pas l’objectif.

avion autonome airbus

Véritable robot roulant, le véhicule du futur bouleversera la mobilité des hommes et des marchandises, la sécurité routière et l’espace urbain. Le gouvernement français a mis en œuvre un plan stratégique afin de faire de ce futur un présent, et d’être ainsi le leader en Europe. Néanmoins, il devra faire face à de nombreuses contraintes et obstacles, comme toute innovation, d’autant plus que la concurrence mondiale est rude dans ce secteur. Il est toutefois indéniable que cela représente un axe de développement à haut potentiel pour les mobilités du futur. 

Cet axe de développement impactera fortement nos sociétés en “bien”  avec une baisse de circulation des véhicules à énergie fossile, une potentielle baisse des accidents et la création de nouveaux métiers. Mais également “en mal”, avec la destruction d’anciens métiers où l’Homme sera remplacé par la machine et la fiabilité de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans ce domaine. De nombreuses hypothèses et interrogations encore sans réponses concrètes, affaire à suivre dans un avenir probablement très proche.

Abonnez-vous à notre NEWSLETTER

Rendez-vous tous les mois pour être informé des nouveautés concernant Ship&Co !

Nous suivre

Catégories

Les gordes du vaucluse.

Une escapade en Provence pour découvrir le Vaucluse

La Provence est une adresse mondialement connue pour ses sites authentiques et reposants. Elle est agrémentée de paysages verdoyants qui sauront sûrement vous charmer le temps des vacances en France. À travers ses vignobles, ses forêts de cèdres et ses plaines maraîchères, vous pourrez réaliser des randonnées à pied ou en vélo. En chemin, vous aurez l’occasion d’admirer des vestiges et des attraits médiévaux. Vous y découvrirez d’ailleurs des merveilles naturelles qui vous dépayseront. Un déplacement professionnel de planifier en Provence ?

Lire la suite »